La chanson grise

paroles
Patrick Gonzàlez

J’ai dans la bouche une chanson
Logée comme un rongeur de pommes
Une araignée dans le plafond
Une folie de majordome
Une bravade d’échanson
Qui va qui vient entre mes joues
Qui sors dehors si le vent joue
Avec la nostalgie des hommes
Avec la nostalgie des hommes

Une chanson grise qui nous tient bien
Le souffle bleu que l’on ajoute
À l’air du temps fou qui s’en vient
La chanson grise de la redoute
Une chanson qui nous fait du bien
Qui nous fait marcher sous la pluie
Qui nous fait traverser l’ennui
Et qui nous suit sans qu’on s’en doute
Et qui nous suit sans qu’on s’en doute

La chanson grise des magiciens
Glanée comme un petit bonheur
La chanson grise des anciens
Le refrain de la première heure
Me fait le cœur musicien
Enfin enfouit mes peines nues
Dans le bestiaire des inconnus
Laissées aux portes du malheur
Laissées aux portes du malheur

J’ai la mémoire d’une voix
Voilée d’un phonographe antique
Une intrigante vêtue de soie
Qui faisait rêver des tropiques
Oui j’ai la mémoire d’une voix
Diva qui voue la terre au feu
Quand une étoile appelle un vœu
Et qu’un violon sers la musique
Et qu’un violon sers la musique

Toi la chanson tu me dis tout
Parée de rimes à l’envers
De mots vulgaires bout à bout
Quand tes paroles deviennent vers
Que tu m’entraînes par le licou
Tu es nouée à mon esprit
Comme un rosaire bien appris
Qui aide à passer à travers
Qui aide à passer à travers

précédente | suivante